Millésime 2013

2013 est à nouveau un millésime qui aura mis à rude épreuve les nerfs des vignerons bourguignons. Nous avons dû mener une rude bataille contre le mildiou et l’oïdium pour amener des raisins sains en cuverie.

Un mois de Mai exceptionnellement froid et humide explique en grande partie la date tardive des vendanges, qui ont débuté au domaine le 6 Octobre à Vosne, pour s’achever le 17 Octobre dans les Hautes-Côtes. Il faut remonter au millésime 1978 pour trouver des vendanges encore plus tardives.

Un temps perturbé pendant la floraison dans la seconde moitié du mois de juin engendre de la coulure mais surtout un millerandage de la quasi totalité des grappes, qui a pour conséquence de petites baies et un volume de récolte inférieur de 30 à 40% à la normale.

Le millerandage va être le sauveur de ce millésime. Les petites grappes vont parvenir à parfaite maturité malgré un été mitigé, à l’exception du mois de juillet chaud et ensoleillé. Le millerandage va également réduire fortement la sensibilité au Botrytis, qui aurait pu anéantir la récolte dans les derniers jours orageux avant vendange. Le millerandage, en réduisant la proportion de jus, explique la couleur soutenue des vins, leur concentration naturelle sans excès tannique, car la fécondation imparfaite a réduit le nombre et la taille des pépins.

Une maturation tardive par des températures assez fraîches a permis de conserver des arômes de fruit intenses, les marqueurs distinctifs de chaque terroir, ainsi qu’un niveau d’acidité élevé, gage de longévité. Cette acidité analytique, révélée par des pH bas, n’est pas sensible en dégustation, grâce aux tannins très fondus et à la riche texture qui en atténuent la perception.

Au final, les vins sont déjà très séduisants par leur harmonie, leur équilibre, leur intensité et la précision de leurs arômes. Ils ont un bon potentiel de garde et se rapprochent du millésime 1993, encore excellent aujourd’hui.



Bourgogne Aujourd’hui N°125 – Octobre 2015

Nez expressif et prometteur sur des notes d’agrumes et avec un boisé bien intégré. Belle matière en bouche avec de la minéralité.  16,5 / 20


Sarah Marsh, Hiver 2014

Délicieux arômes de cerise rouge. Fraicheur et éclaboussures de fruits rouges en bouche. Pur, acidité vive. L’acidité est fraîche, mais pas du tout dure. Légèrement arrondi. Fruits sucrés en finale. Tanins légers juste bien placés. Spot sur les Bourgogne.

Allen Meadows, 15/01/2015

Un nez mûr, frais et doux présente des notes de baies noires, de terre et une pointe d’humus. Il a un bon volume aux saveurs de poids moyen agréablement riches et rondes qui affichent une touche d’austérité arrière sur la finition moyennement ferme qui nécessitera quelques années d’âge en bouteille pour arrondir.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Il est plus tonique que le Bourgogne; groseille mûre et fleurs sauvages. Attaque plus vive aussi. Il est plus droit; tendu et très énergique en finale. Finale assez poivrée. Il a un peu plus d’intensité au palais … et possède un cœur un peu plus puissant. J’aime les deux appellations régionales également cette année.


Jancis Robinson, 10 Janvier 2015

Score 16,5/20. Fruité tout à fait étonnant pour une appellation modeste – éclatement complet de framboise et de groseille. Beau clou de girofle et note d’olive aussi, une structure très généreuse et tendre. Léger et assez court, mais plus qu’impressionnant pour son niveau.

Allen Meadows, 15/01/2015

Un nez complètement différent d’arômes sous-jacents intensément terreux et sauvages est composé de divers parfums de fruits noirs. Ici aussi, le volume et l’intensité sont bons avec une minéralité plus évidente sur le milieu de bouche, des saveurs vibrantes et délicieuses soutenues par une acidité vive et des tanins relativement fermes. Il s’agit d’un Bourgogne qui nécessitera au préalable quelques années de vieillissement en bouteille.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Arômes profonds. La première impression est une texture suave et de la cerise mûre; un village corsé qui combine puissance et élégance; un noyau ferme avec une douceur et une profondeur de la texture et une finale assurée. Encore une fois un top sur le village de Vosne Romanée. C’était l’un des pH plus élevés à 3,5. L’acidité est là dans le vin. C’est une douce acidité. Note : 16,5

Bill Nanson, Burgundy-Report, 03/12/2014

(en cours de fermentation malolactique).  Le nez est un peu plus toasté. La bouche s’amplifie petit à petit, presque pas de gaz, et un vaste panier d’arômes de fruits concentrés d’un très bel équilibre. Des saveurs vraiment délicates en finale.

Allen Meadows, 15/01/2015

Ici aussi, il y a assez de boisé pour être remarqué sur l’encadrement des arômes très épicés de cassis rouge et noir qui affichent une subtile qualité liquoreuse. Il a aussi une excellente richesse ainsi qu’un beau volume en milieu de bouche et de la concentration aux saveurs mi-corsées à la texture séduisante, le tout enveloppé dans une finale suave mais ferme et légèrement austère. C’est un beau Vosne village qui devrait être récompensé de 6 à 8 ans de cave.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Arôme de fruits noirs. Une bouche épicée beaucoup plus droite. Les tanins sont plus strictes que les vins des villages précédents, mais mûrs. Il y a beaucoup de tension; vous sentez la froideur des Argillières et le fruit mûr d’en bas du village. Acidité plus apparente (malique). Une touche de minéralité en finale. Note 16 au moins, mais à goûter à nouveau.

International Wine Challenge 2015

Fruit attrayant contrebalancé par des notes d’épices, qui amènent à une bouche délicate. Médaille d’argent

Bill Nanson, Burgundy-Report, 03/12/2014

t(en cours de fermentation malolactique).  Ici la note de malo est plus évidente, mais le nez a toujours une belle profondeur. Il y a beaucoup de gaz, mais derrière, un peu plus de fraîcheur et d’énergie que dans le Vosne. Aujourd’hui, il est difficile d’en dire plus, sauf que la finale est plutôt belle.

Allen Meadows, 15/01/2015

La réduction aplatit le fruit et rend le nez impossible à évaluer. Le milieu de bouche et les saveurs légèrement minérales possèdent une sensation en bouche légèrement plus fine avant de se terminer par une finition brillante et tendue où une touche de boisé fait surface. C’est un excellent village et j’aime en particulier l’équilibre et la retenue. Vaut le détour.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Notes poivrées, suave en bouche ; un élégant Nuits Saint Georges ; plein au milieu de bouche, avec beaucoup de fruits noirs, de cerise noire… plutôt aromatique en finale avec juste une petite montée fraîche et séveuse à la fin. Il fonctionne bien. Note 16.

Bill Nanson, Burgundy Report, 03/12/2014

Malo à seulement 2/3 terminée, elle devrait être faite d’ici Noël! Un nez ample et frais – mais pas manifestement en malo. Il est clair que beaucoup d’essence ici, mais cela reste un vin dynamique avec une très bonne énergie. Transparent et vraiment très bon.

International Wine Challenge 2015

Jeune avec un grand potentiel. Arôme de cerise, acidité et tanins jugés  fins – grande typicité. Médaille d’argent

Allen Meadows, 15/01/2015

Il a un caractère très Nuits avec son nez ouvertement sauvage et terreux de fruits noirs et d’arômes de prune. Les saveurs corsées possèdent une richesse et un volume excellents avant de se terminer par une finale complexe et rustique mais pas particulièrement austère. C’est un beau Nuits village qui devrait être récompensé par 6 à 8 ans de vieillissement en bouteille.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Souple et très juteux à l’attaque; plus d’éclat en milieu de bouche. Très bon. Il combine la douceur des fruits de bruyère avec une acidité fraîche et des tanins souples. Milieu de bouche plein mi et bonne fraîcheur du fruit en finale. Il est souligné d’une douce et fraîche minéralité de graphite, la finale est longue, légèrement minérale et fraîche. J’adore ça. Top Nuits Saint Georges village. Note : 16,5

Jancis Robinson, 10 Janvier 2015

Score 16,5/20. Tarte aux fraises et légères notes végétales. Sec, tanins à grain fin, longueur modérée sur le fruit. Très plaisant même s’il n’a pas une énorme complexité.

Allen Meadows, 15/01/2015

Des arômes piquants boisés et une forte réduction bloquent une appréciation raisonnable du nez. En revanche, il a une bonne fraîcheur aux saveurs musclées, suaves et très rondes mi-corsées qui possèdent une sensation en bouche succulente, en partie grâce aux tanins mûrs. La finale équilibrée, délicieuse et généreuse présente une complexité et une longueur excellentes. C’est un très beau Nuits village et il vaut le détour.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Un tiers de fût neuf. Notes florales, épices et fleurs sauvages. Rond et suave. Généreux, subtil et délicat. Belle acidité bien intégrée. Plein de tannins soyeux, une fraîcheur et des épices en finale. Sa texture lui confère une qualité particulièrement somptueuse, tout en étant rafraîchissant. Charmeur. Note : 16,4

Allen Meadows, 15/01/2015

Le bois perceptible mais non envahissant dégage de jolis arômes qui combinent des notes de diverses baies noires, de prune, de violette et un soupçon de pierre humide. Le caractère caillouteux se reflète également dans les saveurs luxuriantes, voire opulentes, qui possèdent une richesse inhabituellement bonne, le tout enveloppé dans une finale toujours aussi légèrement austère. Ce délicieux effort doit être accessible jeune mais bien vieillir à moyen terme.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Souple et rond, vous sentez un pourcentage plus élevé de chêne neuf ici (50%). Fruits noirs, belle maturité de fruits des bois; maturité surprenante des composés aromatiques et des saveurs. Un milieu de bouche assez gras… une excellente concentration. Texture de velours des tanins et une bonne montée fraîche en finale. Note 18.

Allen Meadows, 15/01/2015

Un nez mûr et très frais révèle des notes de groseille rouge, de terre, de sous-bois et un vague caractère de viande fumée. Ici aussi, il y a une qualité luxuriante et succulente aux saveurs veloutées de milieu de bouche où la rusticité typique des Nuits est atténuée sinon complètement invisible sur la finale solidement complexe et persistante. Il a une touche de boisé présente sur la rétro-olfaction mais la concentration est telle qu’il ne devrait avoir aucun mal à l’intégrer du fait que les tanins sont solides.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Arômes très épicés bien marqués… Malo juste terminée… Il est aromatique et a une bonne tension. Les tanins sont mûrs … fruits rouge foncé et frais. Il a une précision et des arêtes vives. Un palais plus compact, la finale est décisive. Ils font toujours la récolte trois jours plus tard et cette cuvée a toujours un niveau élevé d’acidité, en particulier dans ce millésime. Note 18,25.


Jancis Robinson, 10 Janvier 2015

Parfum de violette et de cerise rouge expressif. Tanins tendres, fruit intense et une amère brillance en final. Arrondi, aromatique, sec et succulente.  17/20


Bill Nanson, Burgundy-Report, 03/12/2014

Nez profond et concentré de fruits noirs – élégant, non épais et grossier. Un beau palais, souple, concentré de fruits noirs, d’intensité très fine en milieu de bouche, à peine tannique. Excellent! Les dernières gouttes dans le verre laissent monter des notes florales très fines aussi finale.


International Wine Challenge 2015

Plein de jeunesse, de fruits noirs et une touche de violette. Dense et stratifié au palais, avec une bonne adhérence, note distincte de fer et structure d’un 1er Cru de Vosne. Tanins fermes, qui permettront de le faire mûrir d’ici 3 à 6 ans. Médaille d’or

Allen Meadows, 15/01/2015

Il y a suffisamment de réduction pour supprimer le nez, mais le fruit sous-jacent semble mûr. Il a un beau sens du détail et de la tension dans le milieu de bouche ainsi que des saveurs qui dégagent une fine perle de minéralité sur la bouche élégante et musclée et la finale fermement structurée qui présente une légère touche d’austérité. Cette beauté construite pour vieillir devrait largement supporter une dizaine d’années de cave.


Sarah Marsh, Hiver 2014

35 fûts et 60% de fûts neufs. Impressionnant de douceur soyeuse et d’élégance. Ondule doucement en bouche. Discret, en retenue et très long. Juste assez de tout et pas trop de quoi que ce soit. Note : 18,85


Jancis Robinson, 10 Janvier 2015

Score 17,5/20. Savoureuse sauce aux huîtres au nez avec des fruits noirs croustillants et une délicieuse fumée de tabac à pipe, ou peut-être une sorte de caractère de Guinness! Charmant et lumineux et original. 


Bill Nanson, Burgundy-Report, 03/12/2014

Ici le nez est plus ample, plus épicé, même si la profondeur aromatique initiale est moindre, mais elle s’amplifie dans le verre. Belle bouche, plus concentrée, moins souple. Le fruit est très joli, avec l’évidente complexité de Vosne Romanée. Il est vraiment excellent aujourd’hui. Probablement “meilleur” que les Brûlées, mais aujourd’hui, je boirais volontiers ce dernier.


International Wine Challenge 2015

Arômes attrayants et séduisants qui amènent à de la cerise noire délicate et des épices, tendre en bouche. Médaille d’argent

Allen Meadows, 15/01/2015

M. Gros a indiqué que la malo de ce vin était extrêmement longue et que le nez, bien que pas vraiment réduit, semblait quelque peu plat et atypique. Sur le plan positif, il possède une excellente concentration sur le milieu de bouche où la sensation veloutée en bouche bénéficie énormément de l’abondance d’extrait sec qui amortit l’épine tannique moyennement ferme sur l’enrobage du palais, finale sérieuse et longue si légèrement boisée. Il est impressionnant et devrait bien se boire jeune si vous le souhaitez.


Sarah Marsh, Hiver 2014

Vin très gras; mais drapé dans des tanins soyeux; (bien que le chêne neuf est très présent pour le moment). Un certain nerf, mais il est rond. Le fruit est très frais, juteux même – il a l’exubérance des jeunes vignes, ici – et la fraîcheur est claire; en particulier sur la finale longue et vigoureuse. Note : 19,2

Allen Meadows, 15/01/2015

Une bonne cuillerée de chêne se bat quelque peu avec les arômes très mûrs et nettement terreux de prune et des parfums de fruits violets assortis. Il présente une richesse, un volume et une concentration exceptionnels dans les saveurs aux larges épaules qui possèdent une bonne puissance avant de se terminer par une finale jeune et austère mais pas dure. Cet effort très sérieux nécessitera au moins 10 à 12 ans pour résoudre la structure sous-jacente et 15 ans ne seraient pas une surprise.