Millésime 2020

2020 est un millésime marqué par une précocité et un ensoleillement exceptionnels, menant à de petits rendements et à une très grande concentration.

Après un hiver 2019-2020 dans la normale au niveau précipitations, mais à nouveau très doux avec un nombre de jours de gel très faible, la végétation donne des signes de démarrage dès la fin février. Le débourrement s’enclenche très tôt, à la fin du mois de mars. L’année 2020 s’annonce déjà extrêmement précoce.

Après quelques jours plus frais au début avril, les températures repartent à la hausse, et la végétation s’emballe. Sur la seconde partie du mois d’avril et tout le mois de mai, la vigne pousse à un rythme soutenu, avec en moyenne 2 nouvelles feuilles par semaine. L’équipe du domaine travaille d’arrache-pied pour réaliser l’ébourgeonnage à temps et suivre le rythme de pousse au fil des relevages successifs. La floraison débute dans la côte aux alentours du 18 mai pour s’achever dans les Hautes-Côtes de Nuits à la fin du mois de mai. L’été se déroule alors sous une météo à nouveau marquée par la chaleur et de faibles précipitations. Jusqu’à mi-juillet cette situation reste favorable à la vigne, avec une véraison qui s’enclenche très tôt, annonçant un record de précocité pour le millésime 2020.

Cette météo est également défavorable au développement du mildiou et de l’oïdium, l’état sanitaire est donc parfait. A la fin du mois de juillet et tout le mois d’août, le manque d’eau se fait sentir et les parcelles de coteaux commencent à jaunir. La maturité continue de progresser à un rythme soutenu, mais les baies ne gonflent pas à cause du manque d’eau.

Les vendanges débutent au domaine le 28 août dans la Côte et se terminent le 10 septembre dans les Hautes-Côtes. Comme en 2018 et 2019, l’état sanitaire des raisins était absolument parfait, le tri n’était quasiment pas nécessaire.

Cet état sanitaire parfait, la maturité très poussée et le faible poids des baies dû au manque de précipitations ont amené des vins avec une grande concentration, mais également une fraicheur et une acidité plus marquée qu’en 2019. En résumé, 2020 est dans la lignée des millésimes 2015 et 2018/2019, un millésime avec des maturités très abouties qui a donné des vins purs et précis, avec une concentration extrême et un bel équilibre.

fontaine_blanc
bourgogne_cote_dor
hautes_cotes
vallon
fontaine_rouge
chambolle
chaliots
gevrey
nuits_1er_cru
brulees
clos_des_reas
clos_vougeot
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow


Cliquez sur les étiquettes ci-dessous pour télécharger les fiches techniques

Andy Howard, 27/01/22

Échantillon pris sur fût. Étonnamment ample et mûr en bouche pour un Hautes-Côtes. Juste un peu unidimensionnel bien qu’il y ait une finale minérale intéressante. 15.5



Issue 75 – 2022

Fruit d’abricot mûr sur l’arôme généreux. Mi-corsé et crémeux, avec une touche de peau d’abricot moelleux et beaucoup de fraîcheur et de tension. Noyau d’amande et sapidité pour finir. Délicieux.


Issue 85

Un nez relativement profond présente des notes de prune mûre, de cassis et une bouffée d’épices pinot. Il y a une belle densité en milieu de bouche aux saveurs moyennement puissantes qui offrent une très bonne profondeur et persistance sur la finale persistante. Ce n’est pas raffiné mais il offre une bonne qualité. 86-89 ♥


Issue 85

Un nez modérément réduit semble particulièrement mûr. Il y a encore une très bonne densité dans les saveurs légèrement plus vives qui se terminent par une finale persistante quoique légèrement austère et moins complexe. Cela devrait rembourser quelques années de garde. 86-88


Issue 85

Une cuillerée discrète mais perceptible de bois encadre des arômes mûrs de framboise noire, de violette et un brin floral. Les saveurs élégantes, délicieuses et vibrantes possèdent une salinité plus évidente sur la finale légèrement énervée aux notes de fruits amères. Cela peut ou non perdre la nervosité dans le court laps de temps qu’il doit vieillir. 85-88


Issue 85

Un nez plus sobre et légèrement plus frais est composé de notes de prune, de cassis et de suggestions de terre douce. Les saveurs mi-corsées, plus fines et agréablement vibrantes, témoignent d’une plus grande minéralité sur la finale persistante, qui est également légèrement énervée avec un soupçon de sécheresse. Encore une fois, il est difficile de prédire si la nervosité se dissipera. 85-88


Issue 75 – 2022

Arôme de fraise bien mûre, la succulence tachetée de poivre blanc. Généreusement rond et juteux; corsé et mûr, avec des tanins légers et une morsure appétissante. Ample en bouche, assez ouvert et aérien en milieu de bouche, et délicat et précis en finale.

Issue 85

Encore une fois, il y a juste assez de bois pour remarquer les arômes mûrs et agréablement épicés de cerise noire, de prune pochée et de parfum de thé exotique. Il y a une belle richesse dans la bouche concentrée, enveloppante et puissante de poids moyen ainsi que des saveurs qui se terminent par une finale robuste, même légèrement masculin, et rustique. Patience absolument conseillée. 87-89


Issue 85

Un nez légèrement toasté mêle des notes de cassis et de prune pochée à celles de violette, d’épice et une touche de terre chaude. Les saveurs plus fines et mi-corsées possèdent une texture séduisante en bouche, une finition enveloppante qui affiche une belle profondeur et persistance. Cet effort de qualité parvient à réussir l’astuce d’être robuste mais raffiné. 89-91 ♥


Issue 85

Une influence boisée discrète mais à nouveau perceptible permet encore d’apprécier aisément les arômes très mûrs de chocolat, de cassis et de liqueur de cassis. L’enrobage riche et mûr en bouche et les saveurs mi-corsées à la texture séduisante parviennent à conserver un très bon punch sur la finale râpeuse, légèrement énervée, rustique et jeune et austère. 87-89


Issue 75 – 2022

Arôme de cerise noire puis bouche énergique avec une morsure ferme de tanin, enveloppée de riches fruits noirs.
Une note légèrement herbacée. Très frais, avec une finale fumée et graphite.


Issue 85

Ici aussi, une touche boisée rehausse les senteurs de cassis sauvage, de terre et de sauvage. On retrouve là encore un bon punch en bouche, des saveurs enrobantes qui s’équilibrent mieux sur la finale un peu plus longue et structurée. 88-91


Issue 75 – 2022

Droit et tonique, floral et lumineux. La bouche droite et taillée est enveloppée de fruits rouges mûrs. Fermement fileté avec de l’acidité et bien défini sur les bords. La finale est savoureuse, salée et séveuse. Parfait. A la fois racé et mûr.


Issue 85

Un nez légèrement plus élégant quoique résolument moins épicé et plus frais parle de cerise rouge, de framboise et de jolies nuances florales. Les saveurs élégantes, délicieuses et notamment plus minérales possèdent une texture plus fine sur la longue finale détaillée et sournoise qui est mieux équilibrée. 88-91


Issue 85

Un nez parfumé et très joli offre une palette d’arômes de petits fruits rouges et noirs mêlés à des notes de terre, d’épices et de sauvage. Les saveurs de poids moyen suivent dans la mesure où elles sont relativement élégantes dans le contexte de ce qui est typique de La Platière, le tout enveloppé dans une finale bien persistante, équilibrée et complexe. 88-91


Issue 85

Un nez très mûr est actuellement un peu plat et n’a pas la même fraîcheur que les meilleurs de la gamme. En revanche, la bouche mi-corsée dense, sérieuse et séveuse révèle une verve et une fraîcheur excellentes, ainsi que des saveurs débordant à la fois de minéralité et d’extrait sec, le tout enveloppé dans une finale magnifiquement persistante et complexe. Compte tenu de la fraîcheur en bouche, je suppose que le nez finira par être également frais et ma gamme prévue offre le bénéfice du doute. 91-93 ♥


Issue 75 – 2022

Un arôme assez hautain, puis réservé en bouche. Montre une bonne profondeur et densité, avec une prise ferme sur le tanin. Vigoureux et puissant en finale.
Il est mûr mais a une coupe plus froide. Bonne persévérance.

Issue 85

Des arômes piquants de réduction et de bois suppriment actuellement le fruit sous-jacent. Sinon, il y a une texture très séduisante et raffinée aux saveurs de poids moyen qui regorgent d’extrait sec séveux sur la finale détaillée, pierreuse et compacte qui est soutenue à la fois par des tanins fermes et une acidité vive. Vaut la peine d’être considéré. 90-93 ♥


Issue 85

Des notes de menthol et de pain grillé sont présentes au nez de kirsch, de prune pochée et de pléthore de nuances d’épices. Les saveurs veloutées et délicieuses de poids moyen possèdent beaucoup de punch sur la finale fermement structurée qui est soutenue par une acidité vive. Cela se prépare encore et il faudra au moins quelques années de garde avant qu’il ne montre son meilleur. 90-93 ♥


Issue 85

Un boisé modéré mais pas vraiment intrusif dégage des arômes très mûrs de prune pochée, de cassis, de liqueur de cerise noire et de senteurs de terre chaude. Les saveurs succulentes, veloutées et corsées enrobent la bouche révèlent une puissance et une musculature évidentes sur la finale d’une austère jeunesse et d’une longueur impressionnante. Notez qu’il est conçu pour récompenser une garde prolongée et qu’il devrait vieillir en conséquence. 91-93